L’histoire du T-shirt. Du moyen âge à nos jours.
👕 100 points fidélité offerts aux 1.000 prochains inscrits sur notre site. Obtenez votre t-shirt gratuit ! 👕

Vendez vos design avec monalgeria.com


Faites partie de la communauté, suivez nous sur les réseaux

Made with By 4Beez – Agence de communication –

L'Histoire du t-shirt

Connaissiez-vous l'incroyable histoire du t-shirt ?

Laissez nous vous raconter l’histoire du t-shirt ,son évolution et comment de simple dessous d’armure ,aujourd’hui il est considéré comme le vêtement incontournable de toute garde-robe. Comment il est devenu le prince des vêtements.

Notre article est le fruit de nombreuses recherches et contenus trouvés dans divers écrits de référence. Nous avons consulté de nombreux contenus sur le web comme Wikipédia et autres encyclopédies, revues ou blogs , pour faire une synthèse aussi complète que possible pour vous.

Découvrez dans  cet article l’histoire du t-shirt en 10 épisodes et son évolution:

  1. Sa naissance et utilité au moyen Age
  2. sous vêtement ouvrier en 1900.
  3. Elément d’uniforme chez l’US Navy
  4. Le T-shirt fait son entrée chez les grandes enseignes
  5. Naissance du nom : t-shirt
  6. Le t-shirt devient vêtement à part entière
  7. Le T-shirt popularisé par Hollywood
  8. L’avènement du t-shirt personnalisé et t-shirt imprimé
  9. Le t-shirt un vêtement de mode et à la mode.
  10.  Le t-shirt : Ce Prince des vêtements.

Sa naissance et utilité au moyen Age

Tout comme le rapporte le célèbre magazine Vogue, Beaucoup s’accordent à dire que l’histoire du t-shirt à débuté  au moyen Age. Il servait alors de sous couche de vêtement. Cependant il était surtout porté sous les armures et permettait ainsi une barrière hygiénique et un confort sous le métal.

Comme pour tout vêtement de l’époque :  Porter une chemise de peau propre était un signe de noblesse.

Il était déjà en forme de « T », mais disons plutôt un « T » à très longue barre. Il disposait de larges pans qui pendouillaient et  qu’on passait entre les jambes. Il était alors confectionné de nombreuses pièces en coton ou en lin cousues entre elles.

Sous vêtement ouvrier en 1900

Vers le début du 19ème siècle, les pans ont disparus et sa coupe s’ajusta de plus en plus au corps.

A l’ère de la révolution industrielle et l’apparition de nouvelles techniques de tissage, le T-shirt a connu de nombreuses évolutions. Il fut confectionné avec une grande variété de textile : comme le « calicot » en maille tricotée ou en laine ou en flanelle.

Il était alors préconisé pour être au chaud et aussi se protéger des maladies et infections. Les médecins le recommandaient face aux  rudes conditions de l’époque. Par la suite les femmes commencèrent à le préférer largement au corset.

Vers 1910 Le t-shirt fut adopté massivement par la classe ouvrière et servait de sous vêtement sous les bleus de travail.

Il était alors confectionné en tissu tricoté de coton léger. Eh oui ! C’est de là que vient le nom usuel de « tricot de peau »

Elément d’uniforme chez l’US Navy

L’Histoire du t-shirt évolua au début du 20éme siècle et plus exactement dans les années 1910 .le  t-shirt connu un grand envol grâce à l’Us navy. En effet la marine américaine contribua fortement à sa popularité en l’introduisant comme maillot de corps dans l’uniforme règlementaire et paquetage de ses soldats, il était alors à encolure très large et avec des manches plus courtes.

Pourquoi ce choix ? : Pour de simples raisons pratiques. En effet porté à même le corps, il absorbait la transpiration et se lavait plus facilement qu’un uniforme et bien sûr séchait plus vite. Ce qui en faisait surtout un habit économique.

Pour la petite histoire certains  disent que l’Us Navy a simplement copié et adopté la fameuse « marinière » de la marine Française qui existait déjà depuis 1858. Marinière Qui a l’origine comptait 20 rayures bleu indigo et 21 blanches. Ces rayures permettaient de rendre plus visibles les hommes tombés à la mer.

Mais c’est en autorisant les marins à travailler en maillot de corps lors des corvées de pont et lors des entrainements sous le soleil de haute mer, que le t-shirt commençait à devenir un vêtement de dessus : Ces mêmes marins, n’hésitaient plus à prendre leur « permissions » habillé simplement de ce sous vêtement, De plus il était tellement confortable et léger à porter.

marin Francias sur le pont en marinière

Marins Français sur le pont vers 1930-archives 

Soldats américains en t-shirt sur le pont vers 1945.archives

Le T-shirt utilisé comme maillot de corps par l’armée américaine

Bien qu’à l’époque et pour beaucoup, sortir en t-shirt était assez mal vu, Comme nous explique Valéry dans son blog « Jamais Vulgaire » à ce sujet : « Ça restait un vêtement purement fonctionnel et sortir avec dans la rue aurait été comme sortir en caleçon ou en chaussette. » il est certain que les nombreuses photos souvenirs de ces soldats prisent sur les ponts ou sur les quais, aidèrent considérablement à faire évoluer les esprits et modifier l’histoire du t-shirt.

Le T-shirt fait son entrée chez les grandes enseignes durant l’entre-guerre

La demande pour le t-shirt devenant de plus en plus croissante, l’entreprise Américaine P.H Hanes commença à le fabriquer en quantité industrielle de même que l’entreprise Fruit of the loom , mais en tant que sous vêtement .

Le t-shirt ne tarda pas à être adopté pour la pratique du sport par la suite vu ses avantages.

C’est la grande enseigne américaine de distribution « SEARS » qui en 1938 s’inspira des marins et introduit à grand coup de publicités le T-shirt dans son catalogue avec sa célèbre affiche au titre « Gob style : It’s an undeshirt ; it’s an outershirt »

Avec cet argument accrocheur : « comme une tenue de sport, ou pour traîner à la maison, mais aussi comme un maillot de corps : dans les deux cas, il vous offre confort et classe »

De plus il était proposé à seulement 24 cents (soit près de 3.97 $ de nos jours) selon Samantha Sharf de la revue FORBES

Par conséquent on peut dire aujourd’hui dans l’histoire du t-shirt que c’est aussi grâce à SEARS  qu’il est passé de stade de « sous-vêtement » au stade de « vêtement ».

Le t-shirt devient « outerwear » et vêtement.

La « gob shirt » dans le catalogue de Sears en 1938

Naissance du nom " t-shirt"

Bien qu’il soit passé par d’autres noms comme « skyvvies », « jimshirts » ou gob shirt » (gob : marin en argot américain)

La dénomination de T-shirt dans les années 40 fut adopté par tous, vu sa forme en « T ».

Le nom peut s’écrire tee-shirt, T-shirt, ou teeshirt sans trait d’union.

Certains le nomment « gilet à manches courtes » comme au Canada francophone ou bien « tricot » comme en Afrique francophone.

En Algérie et dans le Maghreb, il est connu essentiellement sous la dénomination de « Trikou » !

D’après ce que nous savons et nos recherches Le nom de t-shirt a été « officialisé » lors de son apparition sur le dictionnaire Merriam-webster bien avant en 1920 avec cette définition :

« Sous-vêtement, normalement en coton, sans col et à manches courtes »

Dans les Années 40 Le t-shirt était aussi porté en Europe et surtout en France mais comme sous vêtement sous les bleus de travail ou vêtement d’intérieur comme déjà expliqué.

L’histoire du T-shirt a connu son essor international grâce aux Gi’s de l’armée lors de la deuxième guerre mondiale en introduisant cette notion de « outershirt » dans le vieux continent,

Comme elle l’avait aussi fait avec le fameux chewing gum et le « briquet « zippo ».

Nous pensons que la célèbre photo du soldat américain en t-shirt en couverture du très célèbre magazine « LIFE » en juillet 1942 n’est pas en reste non plus.

Effectivement « LIFE » était un magazine très réputé et très lu à cette époque grâce à sa conception révolutionnaire du journalisme de mise en avant de la photographie.

Le T-shirt en couverture du magazine Life du 13 juillet 1942.

GI américain en T-shirt blanc sur une plage de France

James Dean avec un T-shirt blanc

Un T-shirt à col rond échancré porté par Marlon Brando en 1951

Hollywood transforme le t-shirt en STAR

Dans les années 1950 le cinéma américain transforma la vision du t-shirt,

Effectivement le t-shirt faisait son apparition sur le grand écran porté par de grands acteurs à la mode et dans beaucoup de films à succès.

Tout en conservant encore sa coupe d’antan ajusté au corps et manches très courtes mais cependant avec un col moins échancré, il fut :

-Le vêtement rebelle avec Marlon brandon dans « sur les quais », « un tramway nommé désir » ou avec James Dean dans « la fureur de vivre » ainsi qu’avec Montgomery Clift dans « une place au soleil » … ;

-L’accessoire « sex appeal » moulé au corps chez les vedettes féminines durant les 60’ aussi bien actrices que chanteuses.

Le vêtement scandale quand il est porté mouillé par jaqueline Bisset dans le film « les grands fonds » sorti en 1977

Le vêtement décontracté chic et classe quand il est porté par Steve Mcqueen

En d’autres termes Hollywood en fit une « STAR » : un vêtement iconique !

Il est consacré alors comme le vêtement décontracté de référence. Et commence à faire partie de la mode masculine.

Vous souvenez vous de l’enseigne « SEARS » et son « gob shirt »de 1938 ? Eh bien c’est vers ses années-là qu’elle renomme son produit «  T-Style shirt » et qu’elle le recommande exclusivement comme outershirt  et non plus comme undershirt.

L’avènement du t-shirt personnalisé et t shirt coloré

On ne peut rendre un hommage à celui qui a révolutionné la vie du t-shirt en le rendant support graphique, car on Ne sait exactement qui en est le précurseur, mais nous savons déjà que le t-shirt à été utilisé comme support publicitaire surement pour la première fois lors d’une campagne présidentielle américaine d’un gouverneur candidat en 1948.Malgré cette innovation il perdit face à Harry S. TRUMAN.

Il devint par la suite un support de messages politiques, publicitaire, communautaire… Mais surtout un support pour message humoristiques.

Quoi de mieux que la célèbre phrase « shit happens » du film Forrest Gump pour illustrer cela.

C’est aussi   grâce au mouvement hippie que le t shirt blanc devient « coloré » avec ses motifs psychédéliques et floraux, c’était aussi une manière de « démilitariser » le t-shirt et de dénoncer la guerre : « peace and love » oblige !

C’est avec une technique très simple surnommée tie-dye (teinture au nœud) qui faisait obtenir ces formes circulaires aux teintes apposées au t-shirt.

Durant les années 1970 La sérigraphie qui était la méthode d’impression par excellence sur textile industriel, avait beaucoup évolué et commençait à se vulgariser.

Sa simplicité d’utilisation et son cout réduit a permis à l’essor que nous connaissons aujourd’hui du t-shirt personnalisé et publicitaire. D’autres Techniques  de marquage sont apparues depuis.

Les rock stars et groupe de musique durant les 70’ ne tardèrent pas à surfer sur cette vague et utilisèrent alors le t-shirt comme support promotionnel, qui ne connait pas la provocante langue des « Rolling stones » ?

Plus tard la technique de marquage par transfert, peu couteuse et encore plus abordable permit de donner vies aux créations les plus folles.

Quoi de plus simple que de repasser une feuille de décalcomanie sur un t-shirt ?

Un des meilleurs exemples de cela : le Fameux « i love New York » de Milton Glasser réalisé en 1977.

De coloration tie-dye à Woodstock

t-shirt "sheet happens" tiré du film " Forrest gump"

Le fameux  » shit happens » de Forrest gump

logo I love New York

« I love New York » déssiné en 1977 par  Milton Glasse . Le logo le plus imité au monde

Le t-shirt un vêtement de mode et à la mode.

Tous comme les stylistes de chez « « Sears » dans les années 1940, Les créateurs ont commencé à s’y intéresser dans les années 50, mais n’y apportèrent pas d’évolution notable, si ce n’est un col cousu en bord cote et une bande de propreté, mais que pouvait-on rajouter de plus à ce vêtement aux lignes si pures ?

Vers cette période il commença à être confectionné par centaines de milliers, voire de millions par de grands fabricants industriels comme « Hanes » et « fruit of the loom »   selon des méthodes de fabrication modernes.

Les stylistes comme Yves St Laurent et Dior commencent à s’y intéresser dans les années 1970, ainsi que Channel, Lacoste, polo Ralph Lauren, pierre Cardin pour ne citer que ceux-là.

Mais La consécration arriva avec Giorgio Armani et Hulmt Lang qui l’adoptèrent carrément comme uniforme. Personnellement nous pensons que c’est Versace qui lui apporta le plus de « couleurs » et d’aura en utilisant la technique du « full print » sur ses t-shirts imprimés dans leur totalité de ses fameux motifs or.

Les grands rappeurs des années 1990, les pop stars et les mannequins célèbres surnommées « supermodels » ont participé activement à la renommée du t-shirt comme vêtement de mode et parfois même, de marque ostentatoire de distinction.

Les années 1990 ont font le vêtement idéal pour toute une jeunesse et par conséquent aussi des jeunes informaticiens et autres adeptes de la cool attitude. Comme certains   innovateurs de la firme à la « pomme » et la firme aux « fenêtres »: ces Geek ne sont donc pas en reste dans l’histoire du t-shirt.

Grace à tout ce beau monde, Le t-shirt faisait son entrée en grandes pompes dans la vie active et dans les bureaux !

Le t-shirt : Ce Prince des vêtements.

Aujourd’hui il se porte à toutes les occasions, toutes les circonstances, partout dans le monde, chez les riches, les moins riches, par un homme, une femme, un enfant, par les jeunes, les moins jeunes, les minces et les moins minces.

Blanc ou couleur, imprimé ou vierge, en coton ou autres matières, manches longues, manches courtes, col rond, col V, avec poche …

Il est l’incontournable d’une garde-robe et parfois même l’unique haut d’une garde-robe.

Maria Grazia Chiuri, une grande styliste italienne ayant exercé chez Valentino, Dior et Fendi, a dit à propos du T-shirt dans le magazine Vogue

« Porté aussi bien par les hommes, les femmes, les riches, les pauvres, les vieux ou les enfants, il ne fait aucune distinction. Dans l’ambiance frénétique des grandes villes, il est la continuité de la chemise blanche. C’est l’autre vêtement basique par excellence, dont la pureté des formes touche à la perfection. »

Nous sommes loin des humbles débuts du simple sous-vêtement utilitaire de la classe ouvrière des années 1900 et encore bien plus du moyen Age.

C’est pour cela que Chez MonAlgeria nous essayons de participer à l’histoire du t-shirt  et faisons honneur à ce vêtement exceptionnel en le choisissant comme support aux « Dzigners » et donner vie leur expressions artistiques et créations.

Mais nous l’avons choisi aussi pour rendre hommage à de nombreux artistes et icones nationales, tout en donnant la possibilité aussi aux « Dzutilisateurs » d’arborer fièrement leurs couleurs et identité comme avec l’un de nos best-seller « t-shirt passeport algérien »

Ou encore notre « tee-shirt pumpa fiction » qui rend hommage à notre « inspectour » national et son « apprenti ».

Quelle destinée, n’est-ce pas ? Participez-vous aussi  à son incroyable histoire et choisissez  le vôtre dans  notre boutique

Cet article vous à plu ? Partagez le !

Partager l’article

Laisser un commentaire